En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Projets & Sorties

Photographie et Estime de Soi

Photographie et Estime de Soi

Par admin marius-bouvier, publié le mercredi 25 novembre 2020 09:22 - Mis à jour le mercredi 25 novembre 2020 09:25

Un projet "Photographie et Estime de Soi"

Ce mardi 24 novembre  et pour deux autres journées en décembre, le Lycée Marius Bouvier accueille dans ses murs l'artiste photographe Johanna Quillet pour un projet autour de la photographie et l'estime de soi. Cette action, menée en partenariat avec lux-Scène Nationale de Valence, l'IME de Soubeyran et le Lycée, est financée par la Région Auvergne/Rhône-Alpes dans le cadre des projets inter-établissements "Découverte-Région".

Encadrés par leurs professeurs, Mmes Chevrin, Trimolet et Tanfani, dix élèves venus des classes de MLDS (lutte contre le décrochage scolaire) et de l'IME participent à cette aventure, commencée en décembre 2019 avec Lux-Scène Nationale de Valence ; le Covid a repoussé l'atelier de quasi un an et les élèves étaient impatients de retrouver l'artiste-photographe Johanna Quillet. La matinée a servi à deux objectifs : construire un carnet où l'on parle de soi, de ce que l'on aime et qui nous définit, ce qui constitue notre identité ; puis les élèves ont pu découvrir l'outil le plus simple pour prendre des photos : le Stenopé, inventé au XIXème siècle. Il s'agit d'une boîte en bois percée d'un trou d'aiguille, dans laquelle on place le papier photo. Johanna Quillet en avait fabriqué pour chacun des élèves présents.

L'après-midi, les élèves sont partis à la recherche de lieux du Lycée qu'ils apprécient, puis ont effectué la prise de vue, d'une durée de 2 minutes environ. Ils ont ensuite pu développer les négatifs de leurs prises de vue, dans le laboratoire aménagé pour l'occasion par la Documentaliste, Mme Crouzet, dans une pièce sans aucune source lumineuse. Dans l'obscurité où seule la lumière rouge est autorisée, ils ont ensuite procédé, sous les explications de Johanna Quillet, au trempage du papier photo dans les trois bains permettant de produire le négatif : le révélateur, le bain d'arrêt et le fixateur. Leurs photos sèchent actuellement sur des fils, en attendant la venue mardi prochain de Johanna Quillet pour passer à l'étape du développement du "Positif".

La dernière journée sera consacrée à un portrait de soi, à la manière des "studios africains", où le Sténopé était très utilisé pour les photos de famille dans la rue, ou avec décor, dans des pays où l'appareil photo restait un objet trop coûteux. Ainsi, à travers ces photos prises et développées du début à la fin, les élèves auront construit une image d'eux-mêmes, un cheminement vers la découverte de soi et la confiance, ainsi qu'un geste artistique fort.